Sitajoeblack's Blog

20 avril 2010

Islamisation-Montpellier: maintenant « ils » se mettent à menacer !!!

20 avril 2010

« ILS » se mettent à menacer sérieusement:

« Si on veut la stabilité dans la communauté, il faut que les promesses soient tenues. « 

Le grand méchant loup…


Entre des conflits de personnes au sein de la communauté mahométane et les luttes d’influences des élus dhimmis, il n’y a plus de place pour le concept dit  » laïque »

1 avril 2010/  MUTATION : Les responsables musulmans souhaitent des baux de longue durée pour se mettre à l’abri des pressions Les deux grandes mosquées de La Paillade et du Petit-Bard seront-elles bientôt gérées par des associations cultuelles de loi 1905 ? Le projet est à l’étude en mairie et sa concrétisation marquerait une évolution importante dans ses relations avec la communauté musulmane. Jusqu’à présent, la gestion des deux « salles polyvalentes » – ce ne sont officiellement pas des lieux d e culte – est confiée à des associations classiques dans le cadre d’un bail renouvelable chaque année.
Le système, voulu notamment par Georges Frêche, permet à la municipalité de garder un oeil sur l’usage qui est fait de ses bâtiments, sur les activités qui y sont menées aussi. Cette tutelle a cependant pour conséquence de fragiliser les associations en place, accusées, parfois à tort, parfois à raison, de subordination au pouvoir, d’être poreu ses aux pressions politiques, notamment lors des campagnes électorales. Au cours des dernières années, des crises récurrentes ont ainsi traversé les mosquées du Petit-Bard et de La Paillade avec, pour enjeu, la prise de contrôle de ces lieux de culte qui accueille chacun plusieurs milliers de fidèles. « Une gestion dans le cadre d’un bail emphytéotique nous mettrait à l’abri des enjeux politiques. Cela donnerait confiance à la communauté qui serait indépendante », assure Lhoussine Tahri qui milite pour une évolution rapide des statuts, source de stabilité. « Plus personne n’essaiera de mettre la main sur la mosquée. » « Ça ferait énormément de bien. Avec des baux de 99 ans, nous aurions une assurance supplémentaire » , renchérit Tahar Nedromi, de la mosquée du Petit-Bard. L’été dernier, dans un courrier assez précis, l’ancien directeur de cabinet d’Hélène Mandroux, Pierre Jaumain traçait les grandes lignes de cette mutation. Un engagement confirmé récemment au téléphone par le maire, indique Lhoussine Tahri. Des associations cultuelles ont été constituées pour prendre le relais des structures actuelles. Mais la campagne des élections régionales a probablement ralenti la concrétisation du projet. À La Paillade, Lhoussine Tahri cache à peine son impatience : « Si on veut la stabilité dans la communauté, il faut que les promesses soient tenue. »
Source : http://www.midilibre.com/articles/2010/04/01/MONTPELLIER-Un-bail-longue-duree-pour-gerer-les-mosquees-1171909.php5

La politique menée par la Ville critiquée par certains fidèles qui appellent à manifester.
La tension monte entre certains responsables de la mosquée de La Paillade (Montpellier) et la Ville. À tel point qu’une manifestation est organisée demain, à l’issue de la prière de la mi-journée : l’ensemble des fidèles est invité à se rendre en ville, devant la mairie, afin d’y manifester leur mécontentement. Un rassemblement inédit à Montpellier, où le dialogue entre la communauté musulmane et les responsables municipaux s’est parfois révélé difficile mais n’a jamais été rompu.
C’est particulièrement l’usage de la salle de prières de La Paillade qui semble diviser l’équipe municipale et les gestionnaires du lieu de culte, particulièrement Lhoussine Tahri. « On a l’impression que la Ville veut récupérer sa salle, qu’on est devenu gênant, surtout moi », explique-t-il. Le responsable musulman dénonce également un « double discours » et l’absence de clarté dans les intentions. « Un jour, on me dit : « On te soutient » et j’apprends qu’on dit aussi le contraire. On en a ras-le-bol. On veut une vraie démocratie et que ce soient les fidèles qui choisissent celui qui gère », poursuit Lhoussine Tahri, qui avait fait l’objet d’une contestation interne assez vive, il y a deux ans, notamment en raison de la personnalité de l’imam de la mosquée. Les mêmes rivalités semblent réapparaître aujourd’hui sans que la Ville parvienne à imposer ses vues .
« Ils veulent une mosquée morte, fermée entre les prières, sans les cours de soutien que nous donnons », accuse encore Lhoussine Tahri, qui rappelle la fermeture récente du petit lieu de culte de la tour d’Assas. Au total, une dizaine de bus ont été réservés pour conduire les fidèles jusqu’au parvis de l’hôtel de ville. Un autre rassemblement, avec prière cette fois, est d’ores et déjà prévu pour le vendredi suivant. Si le bras de fer devait durer.  Source : http://www.midilibre.com/articles/20…ntpellier.php5
>>>>>>> Ici, l’implantation et la gestion des mosquées relèvent d’un décideur unique et coriace: Georges Frêche, le maire de la ville. Un jour, des fidèles qui lui manifestaient leur mécontentement se sont fait rabrouer: «Taisez-vous, je suis le chef de la communauté musulmane.» Le maire de Montpellier a, en effet, été très efficace pour doter sa ville de lieux de culte musulman. «Quand j’ai vu, explique-t-il, que des travailleurs migrants n’avaient pour faire leurs prières que la salle de gym de leurs foyers ou de petits lieux dans des garages, j’ai trouvé cela indigne. L’islam est quand même la deuxième religion de France.» Mais, en même temps, cela lui a donné les moyens de les contrôler. Son homme de confiance? Kadir Nédromi. Ce harki, rapatrié avec les siens en 1962, longtemps responsable du parc zoologique de la ville, participe, dès 1977, à la création de la mosquée Al Touba dans une église désaffectée du quartier des Beaux-Arts. Pendant dix ans M.Nédromi gère ce lieu avant d’en créer un deuxième, la mosquée Al Nord (la Lumière), installée derrière le siège de la Sécurité sociale. Avec l’aide de la Ville, et, assure-t-il, ses propres fonds: «J’en suis, proclame-t-il aujourd’hui, le propriétaire.» En 1998, quand s’ouvre au Petit-Bard Abd Noucida, la troisième mosquée montpelliéraine, Georges Frêche en confie la gestion à une association encore présidée par M.Nédromi. Aujourd’hui contesté tant par les fondamentalistes que par les Marocains majoritaires parmi les fidèles, ce dernier est en train de passer la main: son fils Tahar lui a succédé au Petit-Bard et l’un de ses amis harkis, Mohammed Nordine, prend la relève à Al Nord.
Avec la mosquée du Petit-Bard, Frêche a trouvé un moyen original pour gérer et maîtriser le culte musulman: la Mairie finance une «salle polyvalente». Baptisée mosquée, cette dernière est louée à une association gérante surveillée comme l’huile sur le feu. La convention de location est draconienne: toute modification de l’équipe dirigeante doit être signifiée à la mairie. En cas de conflit, du jour au lendemain, elle peut ordonner la fermeture du lieu de culte et récupérer son bien… La future mosquée de la Paillade – Abu al-Whalïd ibn Ruchd (Averroès) – sera conçue sur le même modèle. Alors que les travaux viennent à peine de commencer, elle est d’ores et déjà attribuée à l’Association des Franco-Marocains et à son vice-président, Abdelkader Ammih, le boucher halal de la tour d’Assas. Les Libanais du courant ahbache ayant récupéré la gestion d’Al Touba, les Algériens tenant, via Kadir Nédromi et la Grande Mosquée de Paris, deux autres mosquées, il revenait aux Marocains d’être servis. C’est le Yalta islamique de Georges Frêche.
Mais, depuis deux ans, une nouvelle génération d’islamistes donne du fil à retordre au maire de Montpellier. Formés à l’école de Tariq Ramadan, le très médiatique philosophe et islamologue, petit-fils du fondateur des Frères musulmans, ces jeunes ont entrepris de faire entendre sur la scène publique un islam paré de toutes les valeurs. Nombre d’entre eux sont passés par l’université et manient avec autant de dextérité l’ordinateur que le «vocabulaire citoyen». En mars 2002, se présentant pour la première fois sous les couleurs des Etudiants musulmans de France (EMF), ils ont réussi une percée spectaculaire aux élections du Crous (Centre régional des œuvres universitaires et sociales). Avec 17 % des suffrages, l’EMF est devenue d’emblée la troisième force chez les étudiants des cités universitaires du Languedoc-Roussillon, raflant même, au Triolet, 65 % des suffra ges.
Mohamed Bouklit, spécialiste des algorithmes et pré-parant son doctorat au laboratoire d’informatique, de robotique et de microélectronique de l’université Montpellier-II, est, depuis ces élections, administrateur EMF du Crous. Bien qu’il s’en défende, ce chercheur passe également pour être le stratège du CRI (Comité de Réflexion et d’Innovation), un actif petit groupe néo-islamiste qui s’est beaucoup démené aux dernières élections législatives pour que Frêche, député de la 2e circonscription (la Pail-lade), soit battu. Les militants du CRI, et parmi eux des jeunes filles voilées, ont perturbé les réunions électorales du député-maire, lui demandant des excuses pour avoir publiquement critiqué les femmes en djihab. «Elles s’habillent ainsi, avait-il ironisé, pour se protéger des oreillons.» «Il a blessé nos mères et nos sœurs», se révolte Mohamed Bouklit. Sans état d’âme, les militants du CRI ont négocié leur appui à l’adversaire UMP de Georges Frêche, le professeur Jacques Domergue, obtenant de lui, tels des «pros» de la politique politicienne, des contreparties, comme des promesses d’embauches à Air Littoral.
Un réseau néo-islamiste, Vidi Vini Vici, qui se déploie sur tout l’Hexagone, affirme à propos de l’élection de Domergue: «L’UMP nous doit sa victoire la plus médiatique.» Sur le terrain, cette assertion est discutée. L’intervention du CRI aurait poussé à l’abstention des électeurs musulmans plus qu’à un vote pour Domergue. Un bon connaisseur des réseaux musulmans de la Paillade ne partage pas cet avis: «Je suis persuadé que le CRI a rapporté au moins 1200 voix à Domergue, lequel n’a planté Frêche que de 400 voix à peine…» Frêche, lui, clame qu’il a été défait par l’alliance de Domergue avec «les admirateurs de Ben Laden». Le CRI, en tout cas, ne cache pas son objectif: «Eveiller les consciences civiques des habitants populaires». Son influence s’exerce sur une nébuleuse d’associations mobilisées par la foi islamique et le soutien à la cause palestinienne. L’une des plus actives, Femmes d’aujourd’hui, menée par des militantes voilées, s’affiche féministe. Ses membres demandent aux gynécologues de la ville de cesser de donner à de jeunes musulmanes un certificat de virginité. Tous les mois une équipe distribue des repas chauds, en collaboration avec le Samu social. Le 30 mars dernier des policiers municipaux ont expulsé du marché aux puces de la Paillade des militantes de l’association qui venaient de dresser un stand dédié aux Palestiniens.

Vous êtes outré par cette menace verbale islamique ? Vous êtes horrifié que l’argent des contribuables servent à financer une mosquée ?  Vous voulez le faire savoir ? Et bien rien de plus simple avec la méthode Amnesty International SITA : une lettre dans une enveloppe timbrée, envoyée par la poste (voir http://www.youtube.com ) Et c’est très efficace, voir http://www.geocities.jp/plateforme_sita_1/resultats.html .

Quoi mettre dans l’enveloppe ?

Imprimer le texte du présent article

1) par vos propres moyens et à l’aide de votre imprimante. Imprimer le présent article (directement depuis votre navigateur : sélectionner l’article seul en cliquant sur son titre puis : Fichier [ > Mise en page / Aperçu avant impression / > Imprimer…)
ou imprimer le texte du présent article version pdf: montpellier_mosquee

2) Le document PDF est logé à l’adresse suivante  :

Qui sont les destinataires ?

1) Georges Frêche . Vous pouvez contacter  Georges Frêche via le site suivant : http://www.laregion.fr/2626-freche-georges.htm
2)  La mairie de Montpellier et madame le maire (Hélène Mandroux). Vous pouvez trouvez l’adresse postale de la mairie de Montpellier sur le lien suivant: http://www.montpellier.fr/130-mentions-legales-du-site.htm et la liste des élus sur ce lien: http://www.annuaire-mairie.fr/ville-montpellier.html et essayer de les contacter  via  les pages blanches de l’annuaire public du téléphone, pagesblanches.fr tant il est vrai que l’on réfléchit mieux chez soi aux conséquences de ses actes.
3) Mohamed Bouklit , vous pouvez contacter Mohamed Bouklit sur le lien suivant: http://www.liafa.jussieu.fr/web9/equiprech/fichepers_fr.php?id=163 ou via La plateforme citoyenne de Montpellier . Vous pouvez trouver l’adresse postale de La plateforme citoyenne de Montpellier sur le lien suivant (bas de page) http://whois.domaintools.com/quartierspopulaires.fr
4) L’ EMF Étudiants musulmans de France . Vous pouvez trouver l’adresses postale sur la page d’accueil du site de ‘EMF (bas de page) http://www.emf-asso.com/
Finition

Avec un timbre ordinaire  vous pouvez mettre 2 feuilles dans l’enveloppe alors ne vous privez pas du plaisir d’y ajouter une deuxième feuille où vous pourrez imprimer un des textes suivants…..

– une présentation de la psychologie des musulmans http://tinyurl.com/5KXHU6
ou :
– (un petit dessin vaut mieux qu’un long discours) un dessin de steph Bergol adapté à la situation. Large choix sur
http://bergolix.wordpress.com/
ou bien :
– L’Islam et les femmes du docteur Younus Shaikh, rationaliste Pakistanais et fondateur des « Lumières », organisation rationaliste du Pakistan, et qui y fut condamné à mort pour blasphème
http://www.geocities.jp/plateforme_sita_1/femmes.html
Le texte au complet contient six pages / 3 feuilles. Vous pouvez sélectionner et imprimer recto-verso des deux premières pages (paragraphe 1, qui tient sur deux pages / une feuille).

Mettre le tout dans une enveloppe, timbrer, envoyer.

Nous ne sommes pas en territoire conquis, stop à l’islamisation des esprits ! Demandons des comptes à nos élus

Vous pouvez bien évidemment répéter l’opération à volonté tant que vous avez des timbres, des enveloppes, du papier, de l’encre dans votre imprimante et un peu de temps.

Éventuellement, vous pouvez recenser vos actions au sitathon.blogspot.com afin d’inciter d’autres internautes à agir de même, et vous inscrire à la lettre d’information alertes-sita.blogspot.com pour être averti des prochaines actions.

Pour ce qui concerne les autres actions SITA en cours : http://www.geocities.jp/plateforme_sita_1/switch.html

Aide à domicile : vous avez du mal à suivre les instructions des actions SITA ? [Faites comme les mahométans : ne cherchez pas à comprendre, faites seulement ce qui est écrit, exactement comme il est écrit de le faire.]


Source: sitavirus

La solution:


Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :